L’homme est l’être qui règne au-dessus de la chaîne. Ses capacités intellectuelles dépassent de loin celles des autres êtres vivants présents sur Terre. Nous avons dompté la nature, jusqu’à la malmener à point tel que notre époque géologique s’appelle maintenant Anthropocène. On voit aujourd’hui plusieurs maux qui frappent et menacent la vie. Inquitètant.

  • La condition d’humain se dégrade d’une manière exponentielle (guerres, famines, sans oublier la pauvreté dans les pays développés)
  • Notre écosystème s’effondre littéralement, sans que l’on subisse encore toutes les conséquences.

Nous faisons appel en premier réflexe, à une pensée conditionnée : faire appel au concept de progrès.

La science sera-t-elle assez efficiente pour être le salut de l’homme ?

La science est une notion qui explique l’univers et son fonctionnement. Elle est donc assujettie à un ensemble de théories sur plusieurs domaines. Dans cela, on peut mentionner la physique, les mathématiques, la chimie, la médecine ainsi que toutes leurs dérivées comme l’électronique, l’informatique, la biochimie… La science est une notion qui met en valeur la matière et ses transformations. Elle œuvre afin que chaque homme puisse comprendre ce qu’il vit en lui et autour de lui. Elle apporte donc les réponses à la plupart des questions. La science se base sur des faits pour établir ses théories qui seront vérifiées ensuite par la pratique. L’univers ne cesse cependant de stupéfaire et d’apporter de nouvelles choses, de nouveaux éléments qui remettent en cause une théorie existante. Une preuve bien vivante de cela est la discordance entre la relativité d’Einstein et la mécanique Newtonienne qui tous deux semblent cependant être vraie chacune selon certaines conditions. Elle n’est donc pas absolue et c’est ce qui pousse les chercheurs à continuer davantage.

La science, un outil

Les résultats issus de l’application de la science sont en nombre et ne cessent d’augmenter. Toutes ces théories sont à la base de l’évolution de la race humaine. On peut citer dans le domaine de la mécanique, l’automobile, l’aviation ; dans le domaine de la médecine, la phytothérapie, la chirurgie… Celui qui prédomine aujourd’hui est l’électricité et tout ce qui utilise ce secteur. Le courant électrique définit aujourd’hui la base de l’humanité. La science est donc un puissant outil afin de rendre la vie de l’homme meilleure qu’hier. Elle puise ses atouts dans les capacités cognitives du cerveau humain. Si on peut comprendre, on peut agir et si on peut agir, on peut anticiper. C’est dans cette perspective que la science guide l’humanité afin qu’elle puisse vivre toujours dans de meilleures circonstances. Le traitement du SIDA en est un exemple assez concret. Initialement connu comme être sans remèdes, on peut désormais recourir aux antirétroviraux pour rallonger la durée de vie. Néanmoins, cela affiche aussi cette facette de la science qui stipule qu’elle n’est pas absolue et qu’elle reste le fruit de la recherche humaine.

Oui, la science est le salut de l’homme

C’est seulement avec la science que l’être humain a pris conscience que toute chose a une fin. On est aujourd’hui confronté à plusieurs problèmes liés à la santé, l’environnement, l’énergie… On est ainsi amené rapidement à une fin de tout ce que l’on a utilisé jusqu’à ce jour. La science offre cependant des alternatives en tout point. L’utilisation de l’énergie renouvelable à la place de l’énergie fossile est une grande avancée dans cette perspective. Elle permettra d’assurer l’utilisation des matériels électriques et électroniques actuellement cruciale pour la vie de chaque être humain. La réalité virtuelle, bien qu’au stade expérimental, promet également un avenir meilleur. L’arrivée du réseau web ne fait que faciliter cette tâche et tout ceci est issu de la science. Grâce à elle, on a pu comprendre quelles sont les choses néfastes pour l’humanité. Comprendre quelque chose permet d’éviter ses inconvénients. Enfin, la science est la clé pour percer les mystères de l’univers. Dimensions parallèles, dualité, trous noirs et bien d’autres théories laissent place à l’espoir. Force est ainsi de dire qu’à ce stade, la seule notion évidente sur laquelle l’humanité peut compter reste inéluctablement la science et les progrès techniques.